Un collier de super héros pour faire face au cancer

Les hôpitaux universitaires de Genève ont initié un projet ludique pour encourager les enfants qui doivent faire face à un traitement contre le cancer. Dès leur prise en charge, ils reçoivent un collier de combat, et à chaque étape de soin, une perle pour le compléter. Un collier symbolique qui contribue à encourager les petits patients, les invitant à persévérer pour faire face à la maladie.

Image de prévisualisation YouTube

Ce projet, né aux Pays-Bas, est une manière différente d’aborder le cancer chez l’enfant. Aux Hôpitaux universitaires de Genève, il est réalisé avec le soutien de la Fondation privée des HUG, de la Ligue vaudoise contre le cancer et de Zoé4life.

La déco, quel effet !

Alors que le moral peut-être au plus bas au moment d’une hospitalisation, la décoration des espaces d’accueil et de soin peut influencer favorablement l’état du patient et l’aider à faire face à la maladie. Voici quelques exemples inspirants.

A Londres, un collectif d’artiste a été sollicité pour redécorer l’hôpital pour enfants London Royal. Un vent de fraîcheur et une touche de folie qui ne laissera pas indifférent. Une initiative qui tend à rappeler la visite du mois dernier au service de pédiatrie du CHWAPI.

deco_pediatrie

Retrouvez ici d’autres illustrations de cette initiative.

Autre projet, de saison cette fois : les fêtes de Noël inspirent le monde médical, qui conceptualise les traditionnelles guirlandes, sapins et boules de Noël.  Il y a du joli, de l’astucieux, de l’humoristique et du…déroutant !

deco_medecins

Retrouvez l’article complet et d’autres illustrations.

We-Care, un projet éducatif audiovisuel pour les services de néonatologie

Développé en 2015 par le CHC à Liège et le ZOL à Genk, le programme audiovisuel éducatif “We-Care” remporte un franc succès, tant auprès des parents que des soignants.

Ce projet vise à impliquer davantage les parents dans les soins apportés aux enfants, et ce, quel que soit leur âge. Il a aussi pour objectif de favoriser des séjours hospitaliers plus courts.

shutterstock_200480408Le programme est constitué de deux parties. La première partie se déroule à l’hôpital : quelques jours après la naissance de leur enfant, les parents disposent d’une tablette pour visionner le programme. En complément à la prise en charge assurée par l’équipe de néonatalogie, ils peuvent y visionner des vidéos de mise en situation, ainsi que divers témoignages de soignants et de parents qui ont vécu la prématurité de leur enfant dans le même hôpital. Une cinquantaine de vidéos sont proposées, abordant divers thèmes relatifs aux nourrissons et à leurs besoins. Le but étant d’informer les parents, mais aussi d’ouvrir la discussion avec l’équipe.

La seconde partie du programme concerne le suivi post-hospitalier. Lorsque les parents rentrent chez eux, ils reçoivent par mail des liens pour visionner des vidéos d’informations adaptée à l’âge de leur enfant. Les conseils sont donnés par le spécialiste qui s’est occupé du bébé, dans le centre où il a séjourné.

Ce projet a déjà remporté un franc succès et s’étend progressivement à d’autres hôpitaux. Il offre assurément une réponse à un besoin d’informations des parents.

 

Des robots pour les enfants hospitalisés

Dans un article précédent, nous évoquions l’utilisation d’un robot au CHR de La Citadelle à Liège, notamment pour assurer l’accueil des enfants en pédiatrie. Aujourd’hui, 17 services pédiatriques pourront bénéficier de l’aide de ces robots humanoïdes : de nouvelles technologies qui contribuent à augmenter la qualité de la prise en charge. En effet, le robot peut expliquer les soins de manière ludique et didactique, simuler une prise de sang ou encore distraire le petit patient lorsqu’il est soigné. Il crée une complicité avec l’enfant, notamment par des chants et des danses.

Les infirmiers reçoivent une formation d’1h30 afin de maîtriser l’utilisation du robot, qui devient ensuite leur assistant pour contribuer à dédramatiser les actes médicaux.

Sources : RTBF.be et Le Soir (23/10/15, L. Theunis)