Soins palliatifs : évolution de l’approche et pluridisciplinarité

Début juin, la Commission de la Santé de la Chambre a approuvé à l’unanimité une proposition de loi qui élargit la définition des soins palliatifs pour ne plus les limiter aux quelques semaines de fin de vie du patient.  La proposition vise à créer une culture dans laquelle le médecin traitant, qu’il soit généraliste ou spécialiste, évoquera les soins palliatifs à un stade précoce, alors que le traitement est encore en cours. Une approche qui pourrait être plus adaptée, notamment pour les cas de maladies neurologiques, cardiaques ou pulmonaires chroniques. La proposition adoptée retient le caractère avancé ou terminal de la maladie et insiste sur le caractère pluridisciplinaire de l’approche palliative : les soins ne seront pas limités aux seuls aspects médicaux, mais intègreront un accompagnement psychique, social, moral, existentiel et, le cas échéant, spirituel du patient et de ses proches.

Une évaluation budgétaire est en cours, les résultats sont attendus au mois d’octobre. La formule pourrait revenir ensuite devant le Parlement.

Patient_lit

La souffrance chronique : témoignages

Des chercheurs de l’Institute of Neuroscience (UCL) ont tenté de comprendre les mécanismes de la douleur chronique, afin de développer des traitements efficaces. Les mécanismes de la douleur aigues ne sont pas les mêmes que ceux de la douleur chronique: des traitements spécifiques sont donc nécessaires. La douleur chronique est issue de dérèglements du système nerveux central, et peut avoir un impact sur le système immunitaire.

Deux patientes témoignent ici de leur quotidien face à la douleur chronique et de l’impact psychologique, au delà de la douleur physique. On estime aujourd’hui que 30% de la population souffre ou souffrira de douleurs chroniques : une situation qui s’accompagne de répercussions psychologiques, socioprofessionnelles et économiques.

Découvrez la vidéo de l’Institut des Neurosciences de l’UCL.

Image de prévisualisation YouTube