Soins palliatifs : évolution de l’approche et pluridisciplinarité

Début juin, la Commission de la Santé de la Chambre a approuvé à l’unanimité une proposition de loi qui élargit la définition des soins palliatifs pour ne plus les limiter aux quelques semaines de fin de vie du patient.  La proposition vise à créer une culture dans laquelle le médecin traitant, qu’il soit généraliste ou spécialiste, évoquera les soins palliatifs à un stade précoce, alors que le traitement est encore en cours. Une approche qui pourrait être plus adaptée, notamment pour les cas de maladies neurologiques, cardiaques ou pulmonaires chroniques. La proposition adoptée retient le caractère avancé ou terminal de la maladie et insiste sur le caractère pluridisciplinaire de l’approche palliative : les soins ne seront pas limités aux seuls aspects médicaux, mais intègreront un accompagnement psychique, social, moral, existentiel et, le cas échéant, spirituel du patient et de ses proches.

Une évaluation budgétaire est en cours, les résultats sont attendus au mois d’octobre. La formule pourrait revenir ensuite devant le Parlement.

Patient_lit

L’école à l’hôpital : un atout scolaire et thérapeutique

En Belgique, la première ‘classe à l’Hôpital’ remonte aux années 50. Depuis lors, les initiatives d’école à l’hôpital se sont largement étendues dans les institutions du pays, pour assurer également un accompagnement au domicile des enfants malades. De nombreux projets sont aujourd’hui gérés par l’association Ecole à l’Hôpital et à Domicile (EHD), qui comporte à ce jour près de ecole500 collaborateurs bénévoles. Pour les enfants atteints d’une pathologie lourde, qui ne peuvent fréquenter un établissement scolaire, cette initiative revêt de nombreux atouts. Elle permet à l’enfant de poursuivre son cursus scolaire, tout en contribuant à son bien-être psychologique : le fait de continuer à apprendre comme ses amis est bon pour le moral, ce qui a également un impact positif sur les réponses aux traitements. Pour plus d’infos sur l’association : http://www.ehd.be/

Hospitalisation à domicile : un appel à projets pilotes

Les initiatives d’hospitalisation à domicile sont dans l’ère du temps et se multiplient. Leur objectif principal est de permettre aux patients de bénéficier des meilleurs soins dans leur environnement familier et confortable. Bien sûr, il ne s’agit pas d’imposer cette formule à domicile au patient, qui a toujours le libre choix d’être traité à l’hôpital.

Pour favoriser le déploiement de telles initiatives, un appel à projets pilotes a été lancé par le Ministère des Affaires sociales et de la Santé publique. Il s’agit principalement de tester deux types de projets :

  • L’hospitalisation à domicile pour les patients soumis à une antibiothérapie – différents hôpitaux du pays le testent déjà actuellement.
  • L’hospitalisation à domicile pour d’autres types de prise en charge, comme les tests du sommeil qui ne nécessitent pas nécessairement un séjour à l’hôpital.Hospit_domicile

L’objectif de cette appel à projet est d’impliquer le patient comme partenaire actif dans le processus décisionnel thérapeutique, de l’accompagner de la manière la plus efficiente possible, et ce, sans aucun frais supplémentaire à sa charge.

Les propositions de projets doivent être introduites par des groupes de prestataires de soins ou de services, et doivent impérativement comprendre une collaboration avec au moins un hôpital au sein duquel l’expertise médicale et infirmière est prévue.

Plus d’infos sur le site de l’INAMI.

Une hôtesse d’accueil aux urgences du RZ Tienen

Au service des urgences de l’hôpital régional de Tirlemont, une hôtesse d’accueil assure désormais un soutien aux familles. Un projet inspiré d’initiatives menées aux Pays-Bas et accueilli très positivement par les patients.

Pour le personnel, cette hôtesse assure une réelle plus-value pour le service : elle apporte du calme dans un lieu en ébullition et permet aux médecins de se concentrer essentiellement sur les soins aigus. Elle remplit différentes tâches, selon les besoins des patients : transmettre des informations, apporter une tasse de café, être à l’écoute du patient ou sa famille… des petits gestes qui représentent beaucoup dans les moments difficiles.

Au cours des derniers mois, 70% des patients passés par les urgences du RZ Tienen se sont dit très satisfaits, voire extrêmement satisfaits du service. Par ailleurs, de mois en mois, les enquêtes de satisfaction tendent à évoluer positivement…ce qui a convaincu l’hôpital de prolonger l’initiative.

IMG_1335

Retrouvez l’information sur le site du RZ Tienen 

Photo : RZ Tienen.

Des activités de cirque pour plus de mobilité en gériatrie

L’association Par Haz’Art propose des ateliers de cirque adaptés pour la gériatrie afin de susciter la mobilité des personnes âgées. Un projet lié à notre étude de satisfaction patients menée dans les services de gériatrie, dont la présentation des résultats est prévue en avril prochain.

Une belle initiative qui sort de l’ordinaire !

Image de prévisualisation YouTube

Hospitalisation et spiritualité

Nous avons déjà évoqué dans plusieurs articles l’importance des aspects culturels pour une approche des soins orientée patients. La spiritualité est fortement liée à ces aspects culturels : elle est issue d’une réflexion personnelle autour d’expériences de vie, et peut être liée ou non à la religion.

Le patient hospitalisé et ses proches, confrontés à des situations de maladie grave ou de mort imminente, cherchent souvent à donner du sens à la situation, à apprivoiser des angoisses et exprimer des sentiments profonds. Le fait de se rattacher et de se rassembler autour de notions spirituelles peut aider à surmonter certaines situations (aussi surmontables qu’elles puissent être), pallier à la solitude et augmenter la résistance psychologique pour faire face à la maladie.

La spiritualité est souvent mise sur le côté par les professionnels de soin : ils se concentrent sur les aspects médicaux et purement physiques de la prise en charge et doivent faire preuve de neutralité pour aborder le patient en toute objectivité. Le site Hospichild propose un dossier pertinent sur le sujet, évoquant les approches de la spiritualité à l’hôpital, le défi que cela représente pour les soignants et des exemples de mise en pratique.

Suite à un groupe de travail mené à l’Université de Lausanne pour traiter de « L’esprit et ses mécanismes face à la mort », un cycle de conférences a été mené en 2013 sur la santé et la spiritualité. Le psychiatre Jacques Besson, professeur à l’Université de Lausanne, a participé à ce groupe de travail et introduit ici la notion de Santé spirituelle.

Image de prévisualisation YouTube

Découvrez également l’intervention du Professeur Dominique Jacquemin, lors de la conférence organisée par l’asbl Sesame en 2012 « Spiritualités : quelle place leur accorder dans les soins ? ».

N’hésitez pas à nous faire part de vos expériences sur le sujet.

Respect de la dignité des patients : un film pour susciter le débat

Le respect de la dignité et de l’intimité fait partie intégrante d’une approche orientée patient. Dans un article précédent, nous avions déjà évoqué le respect de la pudeur du patient. Il s’agit ici d’améliorer les pratiques en abordant la question selon un processus d’échange d’expériences entre professionnels (assistants sociaux, infirmiers, médecins, cadres, étudiants…) et représentants de patients. Quel comportement adopter pour s’adresser au patient ? Comment signaler sa présence ? Quelles circonstances pour assurer la confidentialité ? Quels incontournables pour veiller au respect de l’intégrité physique et psychologique à chaque instant de l’hospitalisation ?

Ce film, réalisé par le Groupe hospitalier intercommunal Le Raincy-Montfermeil, est un outil inspirant pour susciter le débat en interne.

Image de prévisualisation YouTube